Les grands dossiers

L'Action nationale : couverture du numéro 8, volume LXXXVI, octobre 1996.

L'Action nationale, numéro 8, volume LXXXVI, octobre 1996.

La revue renoue avec la tradition des grandes enquêtes. D’abord, elle se penche sur la situation de la jeunesse, au début des années 1980, et dénonce la position inconfortable des jeunes, qui font les frais d’une conjoncture économique difficile. Ensuite, c’est un important dossier sur la situation démographique, qui attirel’attention sur la nécessité pour le Québec de faire face aux défis du renouvellement de sa population, et qui consacre la réflexion démographique comme un axe majeur des préoccupations de la revue. L’enquête sur l’épargne va, sans contredit, constituer sa plus grande réalisation récente. Conduite sur une période de trois ans par Rosaire Morin, l’enquête attire l’attention sur la gestion des grands réservoirs d’épargne et démontre de manière accablante que les Québécois manquent de vigilance en ces matières et que les conséquences de leur insouciance sont dramatiques pour le Québec. La revue raffermit également ses liens avec les organisations et les mouvements populaires. La lutte contre la pauvreté, les questions environnementales, les changements dans le monde rural donnent lieu à des dossiers d’envergure. L’intérêt pour l’économie sociale, le développement local et le monde coopératif occupe une place de plus en plus grande dans la programmation annuelle.

Les éditions sont quant à elles relancées en 2002 avec la publication de la monographie Les sacrifiés de la bonne entente, ouvrage qui exprime bien la préoccupation constante de la revue pour le statut du français et le sort des régions.